Géobiologie - Bagnes

Retour Retour

Depuis la nuit des temps, l'Homme a toujours su vivre en rapport étroit avec son environnement, trouver les plantes qui lui apportaient leurs bienfaits, éviter celles qui pouvaient le rendre malade. Il savait où s'installer pour dormir et de quels lieux se tenir à l'écart.

 

Tout simplement, l'Homme savait écouter son ressenti, en liaison directe avec la partie la plus ancienne de l'encéphale, ce cerveau reptilien qui reste en fait l'une des merveilles de notre corps, nous permettant de percevoir notre environnement subtil, hors d'accès de nos 5 sens usuels. Il était géobiologue.


Nos systèmes culturels l'ont si bien occulté au profit du néocortex que ce pauvre cerveau dit "primitif" en est réduit pour la plupart d'entre nous à réguler nos fonctions vitales réflexes. Mais pendant des millénaires, l'homme a pu percevoir la pulsation de la terre et du cosmos. Et il a su composer avec.


A ce titre, la visite "énergétique" et l'étude géobiologique des lieux de cultes anciens sur lesquels ont été si souvent érigés menhirs, églises primitives puis cathédrales est riche d'enseignements.


Les temples et hauts lieux de cultes n’étaient pas construits n’importe où ni n’importe comment. Ils étaient toujours érigés sur des croisements de métaux rares pour augmenter l’énergie vibratoire du lieu et amener les fidèles vers un état vibratoire supérieur.  Chaque temple avait un rôle précis à jouer.

 

La plus grande partie de ces temples étaient destinés aux soins par le croisement de quelques métaux rares et thérapeutiques.


Je vous propose de découvrir deux lieux qui ont chacun des énergies différentes, l’église de St-Pierre-de-Clages, la basilique de Valère ainsi que le château de tourbillon et de vous plonger dans l’art de la construction que pratiquaient nos ancêtres.

 LES CONSTRUCTIONS :


L’église de St-Pierre-de-Clages,

La basilique de Valère,

Le château de Tourbillon - STAGE NO 13